Παρασκευή, Μαΐου 04, 2018

Η εξεγερμένη του Μάη του 68

Sans la nommer
Je voudrais sans la nommer vous parler d'elle
comme d'une bien-aimee, d'une infidele
une fille bien vivante qui se reveille
a des lendemains qui chantent sous le soleil
c'est elle que l'on matraque
que l'on poursuit, que l'on traque
c'est elle qui se souleve,
qui souffre et se met en greve
c'est elle qu'on emprisonne
qu'on trahit, qu'on abandonne
qui nous donne envie de vivre,
qui donne envie de la suivre jusqu'au bout
je voudrais sans la nommer lui rendre hommage
jolie fleur du mois de mai ou fruit sauvage
une plante bien plantee sur ces deux jambes
et qui traine en liberte ou bon lui semble
c'est elle que l'on matraque
que l'on poursuit, que l'on traque
c'est elle qui se souleve,
qui souffre et se met en greve
c'est elle qu'on emprisonne
qu'on trahit qu'on abandonne
qui nous donne envie de vivre
qui donne envie de la suivre jusqu'au bout
je voudrais sans la nommer vous parler d'elle
bien aimee ou mal aimee elle est fidele
et si vous voulez que je vous la presente
on l'appelle Revolution Permanente
c'est elle que l'on matraque
que l'on poursuit que l'on traque
c'est elle qui se souleve,
qui souffre et se met en greve
c'est elle qu'on emprisonne
qu'on trahit qu'on abandonne
qui nous donne envie de vivre
qui donne envie de la suivre jusqu'au bout

Δεν υπάρχουν σχόλια: